Profession : reporter

Michelangelo Antonioni

35 mm — couleurs — 126 mn — 1975

Titre original Professione : reporter Scénario Michelangelo Antonioni, Mark Peploe et Peter Wollen Images Luciano Tovoli Décors Piero Poletto Montage Franco Arcalli Production Carlo Ponti/MGM Sortie Paris 18 juin 1975 Interprétation

Jack Nicholson (David Locke), Maria Schneider (la jeune fille), Jenny Runacre (Rachel), Ian Hendry (Knight), Ambroise Bia (Achebe), Chuck Mulvehill (Robertson)

David Locke est un reporter connu de la TV anglaise. En Afrique, il tente, vainement de contacter les chefs d’un groupe révolutionnaire. De retour à l’hôtel, il trouve Robertson qu’il connaissait un peu, mort. Locke avait noté leur ressemblance. Il échange les photos des passeports et change ainsi d’identité. Il utilise le billet d’avion de Robertson, consulte son carnet et va à Munich, là, ouvrant le casier de Robertson à la consigne automatique, il trouve un catalogue d’armes. Il n’ignore plus l’activité réelle de Robertson. Pris pour lui, il est contacté par Achebe, révolutionnaire africain. Il reçoit une forte somme, le solde devant lui être versé à Genève, le prochain rendez-vous doit avoir lieu à Barcelone. A Londres, Martin prépare une émission avec le reportage inachevé de Locke, Rachel, femme de David, en regardant le montage, découvre un David différent de celui qu’elle méprisait, elle veut éclaircir le mystère de sa mort. Martin consent à aller à Barcelone, où Robertson, le dernier qui ait vu David vivant, a été signalé. C’est ainsi que David, à Barcelone, se trouve face à face avec Martin. Il lui échappe en se mêlant à la foule des visi-teurs du Palais Guelle, il retrouve une jeune fille entrevue à la bibliothèque. Tous deux partent ensemble, David suit l’itinéraire de Robertson, à San Ferdinando, personne n’est au rendez-vous. Rachel, à Londres, en possession de la valise de Robertson a découvert la substitution d’identité. Elle se rend à Barcelone, alerte la police. David et la jeune fille parviennent à lui échapper, à Almeria où Rachel les a suivis. Se fiant au carnet de rendez-vous de Robertson, ils vont à Ouna, à l’hôtel de la Gloria. David obtient de la jeune fille qu’elle renonce à partager son aventure. Elle part, David l’observe de sa fenêtre, et voit sur la place déserte, deux hommes, l’un d’eux éloigne la jeune fille. Plus tard Rachel, accompagnée de la police, arrive. Ils entrent dans la chambre de David, il git sur son lit, mort, assassiné. A l’inspecteur qui l’interroge, Rachel répond : « Je ne l’ai jamais connu ».