Le Tigre vert

Paul Sloane

Etats-Unis — 1926 — 69 min — 35 mm — noir et blanc

Titre original Eve's Leaves Scénario Elmer Harris Jack Jevne Image Arthur C. Miller Production DeMille Pictures Corp Interprétation Leatrice Joy (Eve Corbin) William Boyd (Bob Britton) Robert EdeSon (Capitaine Corbin) Walter Long (Chang Fang) Richard Carle (Thomas Britton) Arthur Hoyt (un missionnaire) Source La Cinémathèque de Toulouse

Eve, garçon manqué d’un capitaine cantonné en Chine, est passionnée par la littérature pour midinettes. Au cours d’un voyage avec son père, elle fait la rencontre de Bob, le fils d’un planteur de thé. Leur histoire commence mal, Bob pensant qu’Eve est un garçon. Mais Eve n’est pas du genre à s’en laisser conter. Quand Chang Fang, un redoutable pirate chinois, fait son apparition…

Eve’s Leaves est le second des trois films réalisés par Paul Sloane dont Leatrice Joy est la vedette. Aujourd’hui rarissimes (il ne subsiste plus, aux États-Unis, que des copies 16 mm en noir et blanc), deux d’entre eux sont conservés à la Cinémathèque de Toulouse depuis quarante-cinq ans. Il s’agit de films nitrate aujourd’hui déposés aux Archives françaises du Film du CNC.
Absent des dictionnaires de cinéma, Paul Sloane dirigea une vingtaine des films entre 1925 et 1939, d’abord pour la Famous Players-Lasky Corporation, puis au sein de la DeMille Pictures Corporation. Il y rencontra Leatrice Joy qui avait joué dans Les Dix Commandements (1923). Cette comédienne étonnante, originaire de La Nouvelle-Orléans, avait débuté à la fin des années 1910 dans plusieurs séries burlesques, avant d’être remarquée par Cecil B. DeMille.
Film d’aventures exotiques situé dans une Chine fantaisiste, Le Tigre vert (surnom du terrible bandit Chang Fang) est l’occasion d’une très distrayante « love story » entre le faux mousse mais vrai garçon manqué incarné par Leatrice Joy et l’aventurier un peu tendre qu’interprète William Boyd. Mais l’essentiel n’est probablement pas là car le film est aussi le récit d’une métamorphose sexuelle à laquelle se prête à merveille le physique androgyne de sa vedette principale.
Christophe Gauthier