English main menu

Le Festival

 
 

Le Festival toute l'année

Parallèlement au travail de programmation classique qui constitue le cœur de son activité, le Festival La Rochelle Cinéma élargit, édition après édition, le champ de ses missions : activités pédagogiques à destination de tous les publics, accompagnement d’artistes.

À travers de multiples collaborations, le festival contribue à la sensibilisation des jeunes spectateurs et offre un accès privilégié aux pratiques cinématographiques à travers différents dispositifs, s’adressant aussi bien aux étudiants en cinéma les plus naturellement concernés qu’à celles et ceux qui sont souvent éloignés de la culture.

Il accueille chaque année plusieurs réalisateurs en résidence pour des projets de courts métrages écrits et tournés dans l’agglomération rochelaise et au-delà.

 

Retrouvez ici les films produits par le festival en 2018-2019, et là les ateliers ciné-concets qui se produisent lors de notre 47e édition

 


Collaboration avec le milieu étudiant

En Nouvelle-Aquitaine

Avec l’Université de La Rochelle

Université

Depuis 2005, le festival propose des conditions d’accès privilégiées pour les étudiants rochelais possesseurs du Pass Culture. Des projets sont mis en œuvre pendant l’année : projections-débats, ciné-concerts, leçons de musique, séances d’information et de présentation de la programmation.

En 2019, un atelier de création ciné-concert, dirigé par David Sztanke, a été proposé à 15 étudiants. Il est restitué à l’occasion du festival.

En partenariat avec l’université de La Rochelle - Espace Culture

 

Avec le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle

Depuis 2012, le festival propose chaque année aux élèves de la classe Ciné-concert un accompagnement pédagogique sur la musique appliquée à l’image : masterclasses, atelier ciné-concert restitué pendant le festival, à La Coursive et à l’Ehpad Fief de la Mare de La Rochelle.

En 2019, plusieurs élèves ont également composé et enregistré une musique originale pour La Rochelle en 3 temps, court métrage d’atelier réalisé par Marion Leyrahoux.

En partenariat avec le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle, Cristal Groupe et l’Alhambra Studios, l’association Coolisses, le port de plaisance de La Rochelle, la gare de La Rochelle, les Espaces verts de Ville de La Rochelle et le Fonds Audiovisuel de Recherche (FAR)

 

Avec l’EMCA (École des Métiers du Cinéma d’Animation) d’Angoulême

Pour la deuxième année, la bande annonce du festival, diffusée sur les chaines du bouquet CINÉ+, sur le site internet du festival ainsi que dans les salles de cinéma en France, est réalisée par un groupe d’étudiants de l’EMCA, dirigés par le réalisateur Yannick Lecœur.

Par ailleurs, encadrés par l’intervenante Marie Doria, 4 étudiants de l’école ont coréalisé, avec les détenus de la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré, 5 courts métrages documentaires d’animation entre janvier et avril 2019.

 

Avec le Créadoc (master Documentaire de création d’Angoulême)

Le festival diffuse certains courts métrages coréalisés par les étudiants du Créadoc et ceux de l’EMCA. De plus, pour la 7e année en 2019, d’anciens étudiants du Créadoc participent activement au festival en filmant les rencontres quotidiennes avec les cinéastes et en réalisant de courts sujets documentaires de leur choix.

 

En Île-de-France

Avec l’université Paris 8 – UFR Culture et Communication

Une collaboration sur l’année universitaire 2018/2019 a été menée avec 22 étudiants du Master 2 ICCREA spécialisation Industrie audiovisuelle de l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis sous la responsabilité de Jocelyn Maixent : de novembre 2018 à mars 2019, encadrés par leur enseignant Armand Dubruel et l’équipe du festival, ils ont travaillé par groupes de cinq sur quatre thématiques : exploitation des archives du site (son, photos, vidéo), visibilité sur les réseaux sociaux et les plateformes VOD, enquête sur les exploitants accrédités, enquête du public.

En partenariat avec l’UFR Culture et Communication de l’université Paris 8

 

Avec l’université Sorbonne Nouvelle / Département Cinéma et Audiovisuel

Chaque année, un groupe d’étudiants en cinéma, sélectionnés sur dossier par le réalisateur et enseignant Pascal-Alex Vincent, participe au festival : accès à l’ensemble de la programmation, rencontres professionnelles, ateliers.

Télécharger le guide d'accueil 2019

En partenariat avec l’UFR Arts & Médias de l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

 

 

Avec La Fémis (École Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son)

Le festival invite les 8 étudiants du cursus Distribution/Exploitation de La Fémis en les impliquant, dans le cadre de cette formation, dans son organisation. Chacun d’eux présente un film de son choix et anime une rencontre après la séance.

En partenariat avec La Fémis, Département Distribution/Exploitation

 

À l’international

CultureLab

Le festival propose chaque année à 8 jeunes du monde entier, âgés de 18 à 30 ans, un dispositif de découvertes et d’expérimentations professionnelles dans le domaine du cinéma : rencontres avec des cinéastes, des distributeurs, des journalistes, des critiques, des membres de l’équipe, accès à toute la programmation du festival avec un accompagnement spécifique, travail de restitution sur le site internet du festival.

Télécharger ici le guide 2019

En collaboration avec le réseau des Instituts français et l’auberge de jeunesse de La Rochelle

 

L’Accueil de jeunes professionnels québecois

Le festival accueille pendant 2 mois un jeune professionnel québécois dans le cadre d’un programme de mobilité favorisant les découvertes interculturelles et le développement de réseaux.

Avec le soutien de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ/LOJIQ)

 


Collaboration avec les établissements scolaires

Avec les classes L Cinéma de la Région Nouvelle-Aquitaine

Depuis 1996, le festival mène une opération pédagogique destinée à l’ensemble des élèves des sections L Cinéma et Audiovisuel des lycées de la région (Angoulême, Bressuire, Loudun, Rochefort).

Les lycéens sont invités au festival durant 4 jours, pendant lesquels l’ensemble de la programmation leur est ouvert. Des ateliers, des rencontres avec certains cinéastes et autres professionnels, et des projections leur sont spécifiquement destinés.

Télécharger le guide des lycéens

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine
En collaboration avec les lycées partenaires

 

Avec les lycées de la Région Nouvelle-Aquitaine et les élèves de l’École de Musique et d’Art de Lübeck (Allemagne)

Pour la 11e année, le festival organise un atelier ciné-concert, animé une fois encore par Christian Pabœuf.

En collaboration avec le Nordic Film Days Lübeck (ville jumelée avec La Rochelle), avec le soutien de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), cet atelier connaît une ampleur nouvelle. Il est désormais ouvert à un groupe mixte (8 musiciens allemands et 8 musiciens français) et organisé dans les deux villes, pendant les deux manifestations.

Autour de trois films d’actualités norvégiens des années 1920, les élèves musiciens composent une musique originale lors d’une première phase d’atelier prévue à La Rochelle du 28 juin au 3 juillet. Elle est restituée en public à La Rochelle puis à Lübeck en novembre 2019.

Télécharger le guide de séjour

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, de la Sacem et de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ)
En collaboration avec le Nordic Film Days Lübeck, le Conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle, l’école de Musique et d’Art de Lübeck et les lycées partenaires de Nouvelle-Aquitaine

 

Avec le lycée Merleau-Ponty de Rochefort

Encadrés par le réalisateur Yannick Lecœur missionné par le festival, 17 élèves du lycée Merleau-Ponty de Rochefort ont réalisé pendant l’année scolaire un clip surréaliste en papier découpé sur un morceau de l’artiste rochelais Magique Spencer et son Gros Pouvoir du Rêve.

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine
En collaboration avec le lycée Merleau-Ponty

 

Avec les lycées de La Rochelle

Depuis 2004, en collaboration avec 4 établissements rochelais (Dautet, Saint-Exupéry, Valin et Vieljeux), le festival propose le dispositif « Au cœur du festival », vaste atelier journalistique pour les lycéens.

Encadrés par les animateurs culturels des lycées et la coordinatrice du festival, 40 élèves s’impliquent dans plusieurs supports (interviews, analyses filmiques…). L’ensemble des travaux réalisés pendant cette période (chroniques de films, émissions de radio, reportages filmiques, photos) est ensuite mis en ligne sur la page Facebook « Au cœur du festival ».

À l’année, le festival propose également des interventions dans l’enceinte de certains établissements : en 2019, une leçon de musique animée par François Staal au lycée Dautet.

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine
En collaboration avec les lycées partenaires

 

Avec le lycée Rotrou de Dreux

Rotrou Dreux

Chaque année, le festival accueille un groupe d’une dizaine de lycéens en classe L option Cinéma à Dreux. Pendant 10 jours, les lycéens suivent et rédigent des articles sur le festival dans le cadre d’un atelier d’écriture animé par Thierry Méranger des Cahiers du cinéma. Leurs articles sont publiés sur le site internet du lycée Rotrou.

 

 

Avec le collège Les Vieilles Vignes de Cozes, Charente-Maritime

Le festival propose des interventions pédagogiques dans cet établissement depuis 2019 (leçon de musique animée par Benoît Basirico).

 

Avec les écoles élémentaires

Le Festival propose une programmation spécifique à destination des enfants pour lesquels 2 à 3 séances sont organisées, chaque jour. Des mini-ateliers ou animations récréatives sont fréquemment proposés en fin de séances.

Un tiré à part est diffusé en amont dans tous les établissements concernés de la Communauté d’Agglomération. Un tarif de groupes leur est proposé.

Un dossier pédagogique est ensuite envoyé à l’ensemble des enseignants et animateurs ayant effectué des réservations de groupes.

Télécharger le dossier pédagogique

 


Actions menées en direction de publics dit "empêchés"

En partenariat avec la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré

Ateliers St-Martin

Depuis 2000, le festival collabore avec la Maison Centrale à travers deux axes :

- la production de courts métrages réalisés par les détenus sous les parrainages successifs des cinéastes Bertrand Van Effenterre, José Varéla, Jean Rubak, Amélie Compain et Vincent Lapize. Depuis 2017, cet atelier est mené en partenariat avec l’EMCA, permettant aux détenus d’écrire et de réaliser 5 courts documentaires animés avec 4 étudiants encadrés par l’intervenante Marie Doria. Les films réalisés sont diffusés pendant le festival (et dans d’autres festivals en France) en présence, si possible, des détenus réalisateurs et scénaristes. Depuis 2001, vingt-huit films ont ainsi été produits, réalisés et diffusés. Ce projet permet aux détenus d’expérimenter les techniques audiovisuelles. Il vise aussi à l’accompagnement de projets artistiques, et à la reconnaissance de ceux-ci par le monde extérieur ;

- la programmation, dans l’enceinte de la Maison Centrale, de films, suivie par des échanges entre les cinéastes et les détenus.

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de la Charente-Maritime et de la Ville de Saint-Martin-de-Ré
En collaboration avec l’EMCA et la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré

 

En partenariat avec le Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis

Ateliers hopital

Ce partenariat a débuté en 2010 et comporte plusieurs axes :

  • séances ciné-concerts pour les pensionnaires de l’Ehpad Fief de la Mare ;
  • séances et ateliers pour les patients de l’hôpital de jour et de plusieurs secteurs du pôle Psychiatrie de l’hôpital Marius-Lacroix.

Ces actions permettent aux patients de ces différents services d’accéder à des propositions artistiques de qualité et de s’impliquer dans des projets de création.

En 2019, l’atelier d’initiation au documentaire, encadré par la réalisatrice Marion Leyrahoux, s’est intéressé à la ville comme décor. Les participants ont filmé trois lieux rochelais leur évoquant des scènes de cinéma. Les thèmes musicaux ont été composés par Sabrina Rivière en concertation avec le groupe de réalisation, interprétés et enregistrés à l’Alhambra Studios de Rochefort par les élèves du Conservatoire de La Rochelle.

Avec le soutien de l’Agence régionale de Santé, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine et de la Région Nouvelle-Aquitaine
En partenariat avec le Groupe hospitalier de La Rochelle-Ré Aunis, le FAR, Cristal Groupe et l’Alhambra Studios, l’association Coolisses, le port de plaisance de La Rochelle, la gare de La Rochelle, les Espaces verts de la Ville de La Rochelle

 

L’audio-description

Après avoir organisé sa première séance pour les personnes aveugles et malvoyantes en 2018, avec Fatima, en présence de Philippe Faucon, le festival a décidé en 2019 d’audio-décrire lui-même un film de sa programmation : L’Acrobate de Jean-Daniel Pollet.

Les personnes déficientes visuelles sont impliquées dans le projet. Une séance test (atelier d’une journée portant sur la séquence d’ouverture) a été organisée pour un panel de spectateurs. Les retours critiques ont permis un travail d’ajustement et de réécriture par l’auteur.

Avec le soutien de la fondation MMA
En collaboration avec Le Cinéma parle et l’association Valentin-Haüy

 

En collaboration avec les Restos du Cœur

Depuis 2014, le festival accueille chaque année un groupe de 40 bénéficiaires des Restos du Cœur de Saintes, lors d’une journée de projections. Deux films leur sont proposés, l’un ancien (souvent un film de patrimoine accompagné au piano), l’autre en avant-première, suivi d’une rencontre avec la ou le cinéaste et l’équipe du film.

 


Implications dans les quartiers de l'agglomération rochelaise

Ateliers d’écriture, ateliers de réalisation et projections

Atelier de création documentaire à La Pallice

Le port de commerce de La Rochelle est un lieu hautement cinématographique, un paysage industriel fait de hangars, de containers, de grands espaces de circulation et de stockage. Il est aussi un lieu hors du temps pour des marins du monde entier en escale. À l’occasion d’un film d’atelier (I Was Here), Adrien Charmot a organisé la rencontre entre un groupe de marins philippins et des élèves du Lycée maritime de La Rochelle. Ces derniers ont participé aux repérages et préparé les entretiens avec les marins (initiation à la technique des interviews et gestion des difficultés inhérentes à l’exercice). Le court métrage, tourné en 8mm, a également été l’occasion d’une sensibilisation à la pratique cinématographique pour les jeunes qui ont constitué l’équipe technique (scripte, prise de son, prise de vue, initiation au montage et au mixage) (voir aussi p. 265).

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, du Commissariat général à l’Égalité des territoires et du Crédit Mutuel
En collaboration avec le Port Atlantique La Rochelle, le Seamen’s Club, le Lycée Maritime et Aquacole de La Rochelle, le FAR, l’association Coolisses

 

Atelier de création documentaire à Villeneuve-les-Salines

Le festival intervient dans ce quartier depuis 2010.

En 2019, en concertation avec différentes associations, le festival a mobilisé une vingtaine de jeunes habitants autour du troisième volet du triptyque documentaire de Vincent Lapize (Battements d’ailes avant travaux) qui interroge le projet de rénovation urbaine du quartier.

Grâce à cet atelier, ils ont pu découvrir les rudiments des métiers de techniciens du cinéma et de l’audiovisuel et être initiés aux différentes phases d’écriture et de réalisation d’un film documentaire.

Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, du Commissariat général à l’Égalité des territoires, du Crédit Mutuel et de la Fondation Fier de nos quartiers
En collaboration avec le Collectif de Villeneuve-les-Salines, le Conseil citoyen de Villeneuve-les-Salines, le Centre social de Villeneuve-les-Salines, la Banque alimentaire de Villeneuve-les-Salines, l’ADEI 17, le FAR, l’association Coolisses, Horizon Habitat Jeunes, la Mission locale, le Comptoir, le local jeunes Zig-Zag

 

Projet inter quartiers « Le Corps de la ville »

Parmi les projets mis en œuvre par le festival, l’un d’entre eux s’est particulièrement attaché à relier l’homme et son corps à son environnement urbain grâce à un dispositif de vidéo danse, mené sur trois années, dans différents quartiers de la ville de La Rochelle et avec des publics différents : Le Corps de la ville.

Pour clôturer cette aventure de web série réalisée dans les quartiers rochelais entre 2015 et 2017 et faire aussi écho aux 40 ans de la politique de la Ville, Nicolas Habas, a mis en scène et chorégraphié les propos de Michel Essertier, de Rue Royale Architectes, maître d’œuvre de la rénovation de la place centrale de Mireuil, l’un des lieux explorés pendant ces 3 années. Le film s’appelle Place centrale.

Dans le cadre du 40e anniversaire de la Politique de la Ville.

Avec le soutien de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, du Commissariat général à l’Égalité des territoires, Label 40 ans de politique de la Ville
En collaboration avec la Ville de La Rochelle, le collectif Ultimatum, l’agence Rue Royale Architectes, les Centre socio-culturel Le Pertuis et la ludothèque de Mireuil

 

Correspondances filmées

Cet atelier a été initié par le Fonds Audiovisuel de Recherche (FAR) et est accompagné par le Festival La Rochelle Cinéma. Encadré par Marion Leyrahoux et Gildas Madélénat, le dispositif concerne deux groupes de jeunes âgés de 15 à 18 ans, l’un de Seine-Saint-Denis, l’autre de Charente-Maritime, qui se rencontrent à travers le média filmique. Il s’inscrit dans la veine de l’autobiographie. Au cours de l’année scolaire, une correspondance filmée s’est mise en place entre leurs deux lycées. Cette expérience particulière se poursuivra en 2019/2020.

En partenariat avec le CDIJ, Passeurs d’images
Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la DDCS et de la fondation Fier de nos Quartiers

 

En partenariat avec le réseau des médiathèques de la Ville de La Rochelle

À l’année, en partenariat avec les médiathèques municipales, le festival propose des séances dans plusieurs quartiers de l’agglomération rochelaise (Villeneuve-les-Salines, Laleu-La Pallice, Mireuil). Les projections sont ouvertes à tous et suivies d’échanges autour du film. Elles permettent au festival d’aller à la rencontre d’un autre public et de lui faire découvrir des cinématographies singulières et de qualité.

 

Restons en contact

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informés pendant le festival et durant toute l'année

En remplissant ce formulaire, vous nous autorisez à conserver votre adresse email pour vous envoyer des informations sur le FIFLR par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription des newsletters.

CAPTCHA
Filtre anti-spam