Fema éco-responsable

Depuis plusieurs années, le Fema La Rochelle s’engage dans une démarche éco-responsable qui s’inscrit dans un contexte historique et social. En 2021, le festival souhaite développer ses initiatives afin de réduire au maximum son empreinte carbone, et participer à un mouvement plus global de prise en compte des problématiques environnementales.

Une ville située entre marais et océan

La Rochelle est une ville ouverte sur des milieux naturels protégés, situés parfois dans l’agglomération de la ville (marais de Tasdon, Canal Rompsay, le site de Chef de Baie…). Ces derniers accueillent une biodiversité de zones humides littorales, comme le marais de Pampin ou encore le marais de Tasdon, actuellement en renaturation. On y retrouve une végétation adaptée aux milieux humides et aux eaux saumâtres. Sur les buttes et zones en hauteur, on retrouve plantes issues de milieux secs, supportant le vent et les embruns ainsi que des zones boisées. Ces divers écosystèmes accueillent une faune et une flore protégées.

 

 

Cette ouverture sur le littoral en fait aussi une zone touchée par les aléas dus à la hausse du niveau de la mer. La frange littorale rochelaise est ainsi exposée aux risques de submersion marine et de recul du trait de côte sous l’action de la mer.

Dans ce contexte territorial, des personnages sensibles aux problématiques environnementales ont fait de la Rochelle une ville pionnière dans ce domaine. C’est le cas de Michel Crépeau, un personnage clé pour la ville, qui a permis de grandes avancées sociales et environnementales.

 

L’association Echo-Mer

Notre partenaire, l’association Echo-Mer, œuvre dans la sauvegarde de l’environnement, et plus précisément, des océans. Elle organise des collectes de matériaux usagés et met également en place des actions pédagogiques et des événements de sensibilisation aux gestes écocitoyens.

 

Zoom sur la renaturation du Marais de Tasdon

Le marais de Tasdon est une richesse naturelle située à moins de deux kilomètres du centre ville de La Rochelle. L’ambition du projet de réaménagement de ces espaces est de valoriser la présence de l’eau, les différents paysages et une riche biodiversité (160 espèces d’oiseaux). Le réseau de chemins et de passerelles sera réhabilité et augmenté pour permettre aux Rochelais et aux visiteurs passionnés de nature de profiter d’une nouvelle perspective sur ce site vivant au coeur de la ville. Lire la suite sur larochelle.fr

Zoom sur Michel Crépeau

Michel Crépeau, a été maire de la Rochelle pendant 28 ans, de 1971 jusqu’à sa mort lors d’une assemblée, en 1999. Il a grandement contribué à faire de la Rochelle une ville pionnière dans les domaines de l’environnement et de la culture. Il a en effet pris de nombreuses mesures dans ces domaines, et est à l’origine d’innovations comme le premier réseau de vélos en libre-services gratuits en France

 


Vers un Fema la Rochelle éco-responsable

À l’échelle d’un festival de cinéma, la réduction du bilan carbone peut sembler emblématique, mais grâce aux nouveaux collectifs de festivals et aux nouvelles chartes environnementales, ces actions tendent à se globaliser, et pourront ainsi permettre d’obtenir un impact beaucoup plus important.

Engagé pour l’inclusion sociale et l’accès à tous à la culture
Partenariats avec des associations engagées dans l’environnement

Alimentation et buvette à l’École Dor

Distribution de gourdes à l’effigie du festival

Un engagement qui s’inscrit dans une démarche collective
Des festivals de musique précurseurs de la démarche :

Les festivals de cinéma ont décidé de suivre cette voie. Ils cherchent désormais à s’organiser ensemble pour prendre en compte les problématiques liées à l’environnement.

 

En 2020, le Fema La Rochelle a déjà signé la “Green Charter” européenne, initiée par les Arcs Film Festival. En 2021, le festival signera la charte des événements rochelais éco-responsables, initiée par la mairie de la Rochelle, et adhérera à la charte NeoTerra, la feuille de route de la région Nouvelle Aquitaine pour une transition environnementale et climatique. Une réflexion est amorcée pour améliorer l’engagement éco responsable du festival et développer les partenariats avec des acteurs locaux. Le festival s’engage sur les différents volets d’une action éco-responsable : le tri et la réduction des déchets, la réduction de son empreinte carbone liée aux transports, la mise en place de partenariats avec des structures engagées dans la protection de l’environnement, et une transparence de ses actions ainsi que la sensibilisation de l’équipe, du public et des professionnels.


Pour aller plus loin

L’ademe propose des infographies illustrées sur différentes thématiques, nous vous en proposons une sélection :