Musidora

Actrice/Cinéaste, France

Musidora, née Jeanne Roques (1889-1957), fille de Jacques Roques compositeur de musique, théoricien du socialisme et d’Adèle-Clémence Porcher, peintre et féministe, est une figure emblématique de la Belle Epoque. Actrice, réalisatrice de cinéma, peintre, caricaturiste, auteure, poète, marraine des aviateurs pendant la grande guerre, elle fréquente les surréalistes et sera aux côtés d’Henri Langlois pour la création de la Cinémathèque Française. Musidora sera avant tout une Femme Libre, plus tard son nom de scène sera repris par certains groupes féministes. Musidora est avant tout connue pour ses rôles d’actrice du cinéma muet avec en particulier la création du personnage mythique au collant noir Irma Vep dans le feuilleton à épisodes « Les Vampires » de Louis Feuillade (10 épisodes de 1915-1916) puis Judex, l’aventurière au grand style dans le rôle de Diana Monti (12 épisodes très populaires en 1916). Musidora va tourner pas moins de 60 films pendant la grande guerre. La plupart des films interprétés par Musidora ont été mis en scène par Louis Feuillade pour la maison Gaumont. Parmi ces 60 films interprétés par Musidora, elle en aussi tourné 4 comme réalisatrice (3 avec Colette : Minne, La Vagabonde, La flamme cachée et un autre petit film formant le second tableau d’une pièce de théâtre « le maillot noir »). Musidora profita de la notoriété acquise avec Louis Feuillade pour créer, à la fin de la guerre, sa propre maison de production, la société de « films Musidora » : c’est ainsi que pour « la flamme cachée », Musidora était interprète, réalisatrice et productrice… Plusieurs de ses films sont considérés comme perdus mais il nous reste trois oeuvres majeures : Pour Don Carlos – Soleil et Ombre – La Terre des taureaux – Ces deux derniers films sont restaurés aujourd’hui et, en plus de leur qualité artistique, sont des témoignages fidèles de la tauromachie de l’époque 1920 – 1924. Entre 1915 et 1950, Musidora a joué dans plus de 72 films : certains de ces films sont hélas perdus ou non restaurés. Musidora a côtoyé de très près Colette avec qui elle partagea l’intimité, les années de guerre… (« Un bien grand amour… lettres de Colette à Musidora » par Gérard Bonal, 2014). Les surréalistes André Breton et Louis Aragon lui écrivirent même une pièce de théâtre « Le trésor des Musidora fut aussi marraine de guerre des aviateurs en 1914-18 : elle correspondit avec une trentaine de pilotes et déposa ces lettres à la Cinémathèque Française. Musidora est présente aux côtés d’Henri Langlois dès 1944 pour la création de la Cinémathèque Française. Elle y déposa ses films et une grande partie de ses archives. Musidora utilisa son carnet d’adresses cinématographiques et anima la Commission historique de la Cinémathèque française. Elle consacra les quinze dernières années de sa vie à la Cinémathèque française et y travaillait encore au moment de son décès en 1957.

Filmographie sélective (Actrice)

Louis Feuillade : 1914 Severo Torelli • Le Calvaire • Tu n’épouseras jamais un avocat • L’Union sacrée • Bout de Zan et l’espion • Les Fiancées de 1914 1915 Le Furoncle • Celui qui reste • Le Coup du fakir • Deux Françaises • Fifi tambour • L’Escapade de Filoche • Les Noces d’argent • Bouboule • Le Sosie • Le Fer à cheval • Le Collier de perles • Bout de Zan et le poilu • Jeunes Filles d’hier et d’aujourd’hui 1916 Les Vampires (10 épisodes) • Judex (12 épisodes) • C’est le printemps ! • Le Colonel Bontemps • Les Mariés d’un jour • Les Fourberies de Pingouin • Les Fiançailles d’Agénor • Le Poète et sa folle amante • Si vous ne l’aimez pas… • La Peine du talion • Lagourdette gentleman cambrioleur • Débrouille-toi 1917 Mon oncle

Filmographie sélective (Réalisatrice) • 1916 Minne 1918 La Vagabonde • La Flamme cachée (co-réal Roger Lion) 1919 Vicenta 1920 Pour Don Carlos 1922 Musidora en Espagne • Sol y Sombra 1924 La Tierra de los toros (doc) 1950 La Magique Image